Salut internaute !

​Que vous lisiez un livre de fiction ou un livre pratique, lire est important. Les objectifs recherchés sont infinis : vous détendre, booster votre culture générale, développer une connaissance sur un sujet ou l'approfondir, trouver des astuces pour vous aider dans votre travail, votre éducation, votre vie en général, s'ouvrir à de nouvelles cultures, vous améliorer dans une langue, etc. 

Beaucoup de personnes disent ne pas aimer lire. Je me demande si ce jugement ne remonte pas à la mauvaise impression qu'on s'est fait des livres de littérature étudiés à l'école. Certains sont intéressants, ​mais je vous l'accorde, beaucoup sont assez ennuyeux et ne nous encouragent pas franchement à aimer la lecture. Paradoxalement, les enfants qui ont commencé leur expérience de la lecture par des livres beaucoup plus ludiques et adaptés à leur âge (je pense à la saga Harry Potter entre autres), sont aujourd'hui beaucoup plus enclin à aimer la lecture et à continuer à lire régulièrement. 

Pour ceux qui clament ne pas aimer lire, sans pour autant avoir touché un livre depuis plus de cinq ans, je vous invite tous à revoir votre jugement, et à vous essayer à la lecture. Il ne s'agit pas de lire beaucoup de livres, il s'agit de lire plein de livres très bien choisis, pertinents, et en accord avec ce que vous cherchez. ​

Mais le sujet de cet article n'est pas l'importance de la lecture. Nous allons voir ici comment il est possible de lire bien plus rapidement que la moyenne. En effet, bien qu'il soit très intéressant de lire beaucoup, peu de personnes ont réellement le temps de le faire. Je pense bien entendu aux étudiants et à toute autre personne ayant une vie professionnelle et familiale bien chargée. 

Si vous n'êtes pas satisfait de votre cadence de lecture, votre but peut aussi être de lire plus. ​Un livre par semaine ? C'est bien possible pour quelqu'un qui s'en donne les moyens. 

En moyenne, un lecteur lit entre 200 et 250 mots par minute. À travers les 5 étapes que je vous présente dans cet article, il n'est pas rare d'arriver à doubler, tripler et pourquoi pas même quadrupler ce chiffre. 

​Toutes les techniques que je vais vous présenter ne s'appliquent pas de la même façon pour un livre de fiction ou pour un livre de non-fiction. Elles peuvent aussi ne pas être adaptées à votre objectif recherché dans la lecture. Par exemple, si vous lisez un livre comme Les lettres Persanes du Baron de Montesquieu, vous risqueriez de vouloir saisir parfaitement l'intégralité du livre, auquel cas votre lecture se doit d'être plus lente. De même, si vous lisez en anglais pour vous améliorer dans la langue, il n'est pas forcément judicieux de vouloir à tout prix lire rapidement. C'est donc à vous d'adapter les techniques de cet article à votre style de lecture, et d'en tirer parti intelligemment

​Apprendre à lire vite - lecture rapide

​Prélecture

​La pré-lecture est une étape extrêmement importante, pourtant souvent oubliée par les lecteurs, voire même ignorée. Elle fait partie des méthodes qui ne demandent pas ou très peu d'efforts supplémentaires, mais qui apportent un maximum de résultats : 20/80 en somme.

Comment s'y prendre ? 

Commencez simplement par considérer le sommaire du livre, puis le résumé, puis les résumés des différents chapitres avant d'en entamer un. Ce travail de prélecture très simple indique à votre cerveau ce qu'il va devoir trouver dans le contenu du livre, du chapitre ou du passage. En effet, l'auteur met généralement les informations les plus importantes à retenir dans les résumés. Logique. 

Lorsque vous agissez ainsi, votre cerveau sera plus actif et sera en mode recherche des informations principales qu'il connaît déjà, ce qui lui permet de mieux comprendre ce qu'il lit, faire moins de retour en arrière et d'ouvrir les portes vers une lecture plus rapide, sans perte d'informations. 

Pour compléter cette étape, vous pouvez aussi faire une pré-lecture rapide des titres et sous-titres des chapitres et sections, des encadrés et des points en surbrillance et des listes à puces. 

​Ne lisez pas tout !

​Cette étape est très contre-intuitive. Il est étrange pour notre esprit de devoir lire des sections entières d'un livre très rapidement, voire de ne pas les lire du tout. En règle générale, quand notre cerveau à quelque chose à lire, il le lit, même si rien dans le passage ne l'intéresse. Ça nous est tous déjà arrivé de lire un passage sans même penser à ce que nous lisions, puis de se demander de quoi parlait le passage (et même de le relire et de ne toujours pas y faire attention)

Mais la règle générale est rarement la meilleure. Demandez-vous si vous avez réellement besoin de lire tout le contenu d'un livre ? Demandez-vous quelles types d'informations vous voulez vraiment retenir et découvrir. Il est important de se rendre compte que tout n'est pas spécialement important dans un livre et que lorsqu'on tombe sur une de ces parties plus futiles, il est parfois nécessaire d'y passer rapidement, même au risque de ne pas saisir l'intégralité de ce qui est dit. 

Comment s'y prendre ?

Ne lisez bien que la première et la dernière phrase d'un paragraphe. Lisez le reste en diagonale. Généralement, la première phrase énonce l'idée principale du paragraphe et la dernière phrase le résume. Ceci vous permet de vous faire une idée sur la pertinence du paragraphe et donc de choisir de le lire attentivement, ou non. 

Résultat : vous lisez beaucoup plus vite et vous gagnez un temps précieux, sans pour autant perdre les informations vraiment importantes. Une fois de plus, pensez au principe de Pareto. Le but ultime serait de ne considérer que les 20% des passages qui vous apportent 80% de ce que vous recherchez ; portez toute votre attention sur ces passages et supprimer les 80% restants. Un bon écrémage pour une productivité optimale. 

​Ne lisez pas comme vous parlez, ne lisez pas tous les mots

​Voilà encore un réflexe humain à éradiquer. Lorsque nous lisons, nous avons tous tendance à former les mots du livre dans notre tête au fur et à mesure de la lecture. C'est ce qu'on appelle la subvocalisation. C'est-à-dire le fait de prononcer silencieusement et mentalement les mots que nous lisons. Résultats : nous perdons un temps fou à agir de la sorte. 

Encore une fois, comme tous réflexe, il n'est pas facile de le contourner. Mais ce n'est pas impossible pour autant. Entraînez-vous à lire sans former les mots dans votre esprit et vous verrez que vous allez instantanément presque doubler votre vitesse de lecture, sans perdre aucune information. 

Lorsque vous formez les mots mentalement, vous vous forcez inconsciemment à tous les lire. Voilà pourquoi vous êtes si lent. Ce ne sont pas nos yeux qui lisent, c'est notre cerveau. Et notre cerveau n'a pas besoin de recevoir tous les mots d'une phrase pour comprendre son sens. Seuls les mots les plus importants de la phrase lui permettent de donner un sens complet à celle-ci. Ainsi, en supprimant votre réflexe de subvocalisation, vous n'enverrez que les mots les plus importants au cerveau, et celui-ci se chargera de donner le sens à la phrase. Par exemple, lorsque vous lisez Statue de la Liberté, vous ne lisez pas Statue - de - la - Liberté, mais Statue de la Liberté, d'une traite, comme un seul mot.

​Utilisez un repère

​S'il y a bien une technique 20/80 par excellence, c'est bien celle-ci. Il vous suffit très simplement d'utiliser un repère à suivre sur la page lors de votre lecture. Il peut s'agir de votre doigt, un stylo, une règle, ou n'importe quoi d'autre, à partir du moment où vos yeux sont occupés à suivre le repère. Faites avancer votre repère ligne par ligne sur votre page au fur et à mesure de l'avancement de votre lecture. 

​Cette technique très simple force vos yeux à suivre le repère. À elle seule, elle peut vous permettre de doubler votre vitesse de lecture. Elle vous aide aussi à ne pas revenir en arrière sur votre lecture. Si vous n'avez pas bien compris le sens d'une phrase, ce n'est pas grave, continuez, la clé pour sa compréhension se trouve souvent dans les phrases qui suivent. Imaginez un peu le temps que vous perdez à relire une phrase toutes les 20 phrases. À l'échelle d'un livre entier ce chiffre est énorme !

Dernière petite chose : n'hésitez pas à aller plus vite que ce que vous pensez possible. C'est rarement impossible. Et surtout ne vous concentrez pas sur la compréhension ! Celle-ci n'a pas besoin que l'on se focalise dessus pour être bien présente. 

​Faites de la lecture une habitude

​Bien lire et lire vite, c'est comme bien savoir faire une passe en handball. C'est une compétence qui s'apprend et qui se travaille. Grâce aux techniques que je viens de vous présenter vous allez déjà être capable d'au moins doubler votre vitesse de lecture presque instantanément. Mais si vous voulez aller encore plus loin, il faut lire souvent et beaucoup. 

Bref, faire de la lecture une habitude. Et soyez-en certain, ce n'est pas une mauvaise habitude à prendre.

L'habitude, couplée à un vocabulaire élevé et à une bonne culture générale vous permet de saisir plus rapidement tous les concepts exposés dans un livre, de passer moins de temps sur la compréhension, moins de temps à revenir en arrière, tout ça pour finalement lire plus vite. 

Et la bonne nouvelle, c'est que plus vous lisez, plus vous prenez l'habitude de lire, plus vous développez votre vocabulaire, plus vous développez votre culture générale, plus vous lisez vite, et ainsi de suite. Les cercles vertueux ne sont vraiment pas difficiles à trouver lorsque l'on sait où chercher !

​Conclusion

  • Prenez un rapide moment pour prélire, avant de vous lancer dans une lecture plus complète.
  • ​Libérez-vous de cette tentation tenace de lire l'intégralité de ce qui vous est proposé.
  • Libérez-vous de cette habitude tenace de lire mot pour mot votre texte.
  • Forcez vos yeux à lire plus vite grâce à un simple repère.
  • Lisez aussi souvent que possible. 

​Voilà la clé pour avoir le temps de lire malgré une vie très chargée, ou pour lire plus de livres et élargir toujours plus sa culture et ses cercles de connaissances. 

Allez, un dernier conseil pour être toujours plus efficace : soyez actif et prenez des notes lors de vos lectures ! À quoi bon savoir lire vite si vous êtes obligé de relire le même livre plusieurs fois, parce que vous oubliez tout ce que vous avez compris dès le livre terminé ? Au risque de me répéter : pensez 20/80 !