Salut internaute !

Ça fait quelque​ temps que je vous parle d'efficacité, des meilleures actions à réaliser pour bien gérer son temps. Je vous dis qu'il est possible de travailler moins pour de plus de résultats, d'atteindre ses objectifs avec le moins d'énergie et d'efforts possible, qu'il est possible de libérer du temps pour soi, ou pour le consacrer à encore plus de productivité ...

Il est temps de mettre un nom sur ces déclarations ! Et accrochez-vous parce que le principe que je vais vous faire découvrir est la base à connaitre pour une meilleure gestion de son temps. Je vais très très souvent y faire allusion dans tous mes prochains articles. 

​Mais avant ça, plongeons-nous au début du XXème siècle. Un ingénieur de formation, économiste, et sociologue italien rédigea, dans son oeuvre la plus connue (Cours d'économie politique), une loi simple, pourtant peu explorée, sur la répartition des revenus. 

En voulant comprendre comment les riches obtenaient leurs richesses et leur puissance, il analysa de nombreuses données et se rendit compte qu'à n'importe quel endroit de la planète et à n'importe quelle époque, seulement 20% de la population se partageait 80% des richesses. Il donna alors son nom à cette loi : le principe de Pareto était né. ​

Wilfried Pareto (ou Vilfredo pour son équivalent italien) était alors loin de se douter que la formule mathématiques qu'il a utilisée aurait une portée bien supérieure à l'application sur les revenus. Cette loi se révèle être universelle et terriblement puissante. 

Il suffit de chercher un peu autour de soi, et on la retrouve partout. Pareto lui-même, dit-on, en a fait l'observation : 80% des petits pois de son jardin provenaient de seulement 20% de ces plantations

Observons nous-même :

  • 20% des clients d'une entreprise génèrent 80​% du chiffre d'affaire.
  • Nous portons 20% de nos vêtements 80% du temps.
  • 20% des criminels sont responsables de 80% des crimes. 
  • 80% de tous les gains en bourse sont réalisés par 20% des investisseurs. 
  • 80% de nos résultats dépendent de 20% de nos actes. 
  • 80% des conséquences découlent de 20% des causes.
  • 80% des résultats découlent de 20% de l'effort et du temps.
  • Vous l'avez vu, la liste est infiniment longue et variée. 

​Certes, cette loi est valable dans les deux sens 20/80, et 80/20, et que le ratio peut bien évidemment varier (90/10, 95/5, pourquoi pas même 99/1 !), mais il y a une seule chose à retenir :

​80% des effets sont produits par 20% des causes.

​Dès que je suis tombé sur ce principe, j'ai immédiatement cherché à savoir quels étaient, dans ma vie, les 20% des causes qui produisaient 80% de mon stress et de mon insatisfaction. Je me suis bien vite rendu compte que la majorité de mes problèmes et de mon stress ne provenaient que d'une petite minorité des causes. Dès lors, il n'y avait plus qu'à éliminer ces 20% de causes pour vivre une vie bien plus sereine. Par ailleurs, étant un grand passionné d'escalade et cherchant toujours à améliorer mon niveau, je me suis penché sur les 20% de mes pratiques d'entrainement qui était à l'origine de 80% de ma progression. Ceci m'a permis de révéler toutes les petites pratiques que je réalisais bien trop souvent, et qui ne m'apportaient qu'une minorité de progression. Vous connaissez la suite. J'ai tout bonnement éliminé ces pratiques pour me concentrer uniquement sur celles qui fonctionnent le mieux. Résultats, une progression fulgurante !

Faites de même, faites une analyse de vous-même et déterminez les actions à éliminer et celles à mettre en avant. Il n'y a même pas besoin de bon scepticisme. Ce n'est que du bon sens !​ 

Mais je vous vois venir ... vous allez me dire : mais quel rapport avec les études ?

Tout !

Ne vous êtes-vous jamais dit en prenant un cours, que de toute manière, vous n'allez n'en revoir qu'une petite partie, et que le reste partira aux oubliettes ? 

​Tout justement. Concentrez-vous uniquement sur les notes que vous allez revoir, et faites en sorte qu'elles soient le plus lisible, et le plus efficace possible, au lieu de prendre entièrement un cours, en sachant pertinemment que vous ne le relirez jamais ! Analysez vos méthodes de travail et mettez en valeur celles qui vous apportent la majorité de vos résultats, et éliminez celles qui n'en apportent qu'une minorité.

Mais sachez aussi qu'il existe de nombreuses méthodes très efficaces, que vous n'utilisez probablement pas, et qui rapportent des résultats incroyables à moindre effort. C'est toute l'idée de ce blog de vous les présenter, de vous les faire connaître, et de vous permettre de les mettre en application. ​Toutes les méthodes que je vous présente (ou presque), sont 20/80, dès lors que l'on supprime toutes les anciennes, vielles et médiocres méthodes que nous avons l'habitude d'utiliser depuis longtemps. Ah l'habitude ! Toujours à double tranchant. Inoffensif ami qui nous veut du mal, ou redoutable ennemi qui nous veut du bien ? Je pense qu'il faut juste savoir l'apprivoiser. 

Chaque fois que vous travaillez sur une matière, sur un sujet, un concept, pour une interro, un partiel, etc., demandez-vous si votre méthode de travail est 20/80. Demandez-vous s'il n'est pas possible de supprimer quelque chose dans ce que vous êtes en train de faire, et de mettre l'accent sur une autre. ​

Par exemple, si votre objectif est purement et simplement de réussir vos études, sans vouloir aller plus loin dans votre apprentissage et votre culture générale liée à votre domaine d'études, ​concentrez-vous uniquement sur les attentes de vos professeurs lors des partiels. Il est inutile de travailler toutes les notions d'un cours à même intensité. Apprenez et retenez que ce qu'il est indispensable d'apprendre et de retenir. Bref, concentrez-vous sur l'essentiel. 

Si vous êtes plus curieux et avide de connaissances dans plein de domaines différents, alors soyez 20/80 dans vos méthodes de travail, vous vous libérerez alors toujours plus de temps, pour toujours plus de connaissances, et vous vous épanouirez parfaitement​.

Quelque soient vos objectifs, naviguez sur ce blog, et vous trouverez de nombreuses techniques et méthodes qui vous permettront de les réussir. ​

Simple n'est-ce pas ?

Mais alors, pourquoi tant de monde travaille tellement ? Pourquoi tant de monde reste dans l'ignorance de ces méthodes et de ce bon sens ?

Le mauvais pouvoir de l'habitude certainement. Les mauvaises méthodes sont malheureusement bien ancrées en nous-même et il est parfois compliqué de s'en dépêtrer. Mais c'est possible, il suffit d'y croire 😉

Puis bien souvent, les gens aiment se sentir occupé. Ils ont besoin d'être toujours impliqué à fond dans leurs engagements, leurs études, leur travail. Il est parfois nécessaire de lever ​la tête et de se rendre compte que nous ne sommes pas sur le bon chemin, et qu'il est encore temps d'agir. Le travail pour le travail est rarement bon. 

Et la peur. Souvent inconsciente​ je vous l'accorde, mais bien réelle. Pourquoi faire autrement alors que tout le monde fait comme j'ai toujours appris à faire ? Et si ça ne marchait pas ? Et si ce n'était pas fait pour moi ? Et si je passais pour paresseux en travaillant moins, pour un marginal ? Et comment me verraient les gens si j'étais différent ? Perdrais-je mes amis ? La confiance et la reconnaissance de ma famille ? 

Quel est votre but dans la vie ? Réfléchissez. Croyez-y. Et agissez.

Soyez de ceux qui privilégient leurs meilleures plantations de petits pois, en dépit des mauvaises. ​