Salut internaute !

Parler en public est un art bien peu apprécié des étudiants. On y a tous déjà été confronté, que ce soit pour un oral d'anglais, pour des entraînements d'entretien d'embauche, des présentations de rapport de stage, de travaux pratiques, etc. Le point commun de toutes ces situations, c'est que nous y sommes toujours allé à reculons. Enfin pour la plupart d'entre nous. Il y ceux qui sont naturellement à l'aise à l'oral (une minorité de personnes) et tous les autres, dont vous faites certainement partie, auquel cas vous risqueriez bien de trouver cet article utile. 

Nous n'allons pas parler directement d'astuces pour être plus confiant et moins stressé lors de la prise de parole en public. Ce facteur stress est lié à un problème bien plus général et il faut le prendre à sa source pour avoir plus de chances de l'éliminer. D'autres articles seront donc consacrés à ce sujet. Toutefois, nous allons voir 8 astuces, qui, si elles sont bien respectées, permettront de 1) être (ou paraître) meilleur orateur et de faire des présentations plus convaincantes et 2) vous aider à baisser l'anxiété. Parce que même si le stress et l'anxiété font partie d'un problème plus général, il n'empêche pas que développer ses capacités techniques à parler en public aide aussi à diminuer le stress qui en découle.

Voyons sans plus attendre quels sont ces 8 astuces.


1 - Faites attention à votre apparence avant de parler en public


​Les gens se font une première impression de vous en seulement 15 secondes (souvent même moins). Et celle-ci serait presque suffisante pour déterminer si une personne aime ou n'aime pas votre présentation. J'exagère peut-être un peu, mais sachez que la réalité n'en est pas très éloignée. Ceci est dû au fait que les gens ne savent rien de vous et éprouvent un besoin naturel de combler ce manque par un premier jugement établi la plupart du temps sur l'aspect visuel et présentiel que vous dégagez. 

Et la bonne nouvelle, c'est que vous avez la possibilité de modifier ce premier jugement à votre guise. Pas besoin d'avoir beaucoup de charisme naturel (bien que ça puisse aider). La réalité, c'est que le charisme n'est qu'une question de perception. Faites attention à votre tenue vestimentaire et à votre manière de vous mettre en scène. Vous avez 15 secondes pour montrer que vous êtes quelqu'un de cool (mais sérieux), qui a l'air de s'y connaitre dans ce qu'il va raconter et qui a confiance en lui. 15 secondes seulement et vous avez fait la moitié du boulot ! Ça ne devrait pas être trop compliqué. 

Les meilleurs orateurs ont des techniques bien particulières que je ne peux que vous recommander d'utiliser. Par exemple, certains utilisent un objet matériel (un stylo peut suffire) qui permet d'attirer l'attention du public. D'autres engagent immédiatement le public en leur posant une question, sans pour autant attendre de réponse. Le but est de simplement faire réfléchir le public pour qu'il soit immédiatement plongé dans la présentation et qu'il n'ait pas le temps de se faire de mauvaise impression. 

Regardez le tout début de cette conférence donnée par ​Mohammed Qahtani (The Power of Words), vous allez comprendre. 

​Un objet et une question, c'est aussi simple que ça !

Si vous faites une bonne première impression, votre audience sera plus à l'écoute de ce que vous avez à transmettre et vous pardonnera beaucoup plus facilement vos erreurs tout au long de la présentation. 

​2 - Faites attention à votre langage corporel

​Certains disent que la communication non verbale représente 93% de la communication interpersonnelle. Bien que ces chiffres soient très discutables, trop exagérés et précis pour être vrai, il n'en reste pas moins qu'il est un fait établi que la communication non verbale est un facteur déterminant lors de la prise de parole ...

  • Pour être plus impactant,
  • Pour donner de la vie à la présentation,
  • Pour renforcer les propos que vous tenez,
  • Pour mettre l'accent sur certaines choses plutôt que d'autres,
  • Pour faire bonne impression auprès de votre audience. Vos gestes témoigneront d'une personne qui a confiance en elle et plus les gens percevront cette confiance, plus leur écoute sera de qualité.  

​Faites donc attention à la manière dont vous vous tenez pour parler en public, à la manière dont vous bougez vos mains. Bien souvent, nous faisons tout le contraire de ce qu'il faut faire, inconsciemment. Mains dans les poches, bras croisés, des mouvements de balancier incontrôlés. Le tout est d'arriver à prendre le contrôle de tout ceci, de supprimer les mauvaises habitudes et d'en installer de bonnes

​3 - L'importance du contact oculaire

Un bon contact oculaire avec votre audience permet d'avoir à peu près les mêmes bénéfices que le langage corporel, avec une puissance encore décuplée. Le regard pèse en effet pour beaucoup dans la communication non verbale et il s'agit de savoir en tirer parti. Et pour ce faire, rien de plus simple que de regarder son audience dans les yeux. Cette simple petite action, que le stress et l'anxiété nous empêchent bien souvent de faire, permet d'avoir des résultats incroyables sur la qualité, la pertinence et l'impact de votre prestation. 

Faites attention de ne pas vous concentrer uniquement sur une seule petite section de votre public. Votre mission est d'engager l'intégralité de votre audience dans votre présentation. Balayez la salle du regard, passez régulièrement de l'avant à l'arrière et de la gauche à la droite, toujours en s'assurant de regarder les gens dans les yeux. L’idéal est de prendre 4 points de repère : 2 dans les premiers rangs à gauche et à droite et 2 dans les derniers rangs. 

Si le stress est trop fort et que vous avez vraiment du mal à appliquer cette astuce, alors essayez de regarder au moins au-dessus des têtes du dernier rang. Si ces personnes sont assez loin, elles ne seront pas capables de dire si vous les regardez dans les yeux ou non. Il n'est pas compliqué de paraître confiant alors qu'il n'en est rien. 

Quoi qu'il en soit, si vous avez envie de progresser, il faudra bien que vous essayez un jour ou l'autre et ce n'est qu'en pratiquant et en transformant vos peurs en habitudes que vous serez capable de surmonter le stress qui vous submerge. ​

​4 - Faites attention à la vitesse à laquelle vous parlez

​L'erreur que la plupart des débutants font est de parler vite pour se débarrasser le plus rapidement possible de leur présentation. Inutile de vous dire que la stratégie est mauvaise. D'abord, bien souvent vous avez un temps de parole prédéfini, dans ce cas inutile de chercher à aller vite, le temps de parole ne changera pas ; et la vitesse vous causera bien plus de stress que son contraire. Plus vous serez stressé, moins votre discours sera ordonné et plus vous aurez envie de vite en finir, ce qui vous stressera encore plus. Enfin vous voyez le truc. Vous vous enfermez dans un cercle infernal sans issue possible, hormis un échec cuisant. Et pourtant il est si facile de l'éviter. 

Une seule solution : parlez plus calmement et surtout n'hésitez pas à faire des pauses. Trouvez le juste milieu entre un débit de parole trop élevé qui serait néfaste pour vous et pour votre public et un débit de parole trop faible qui risquerait de l'endormir. Le meilleur serait d'aller raisonnablement vite, tout en parsemant votre prestation de pauses stratégiques, qui vous permettent de mettre en valeur certains points de votre présentation. ​

​5 - Vous souhaitez être bon orateur ? Et bien pratiquez !

​Comme dans tous domaines, seule la pratique régulière et intensive vous permettra d'atteindre les résultats voulus en un minimum de temps. Gardez à l'esprit que l'idée n'est pas de pratiquer votre oral jusqu'à ce que vous soyez parfait pour celui-ci, mais plutôt de pratiquer plusieurs oraux jusqu'à ce que vous ne puissiez plus être mauvais dans tous les prochains à venir. Il faut donc différencier deux types de pratique : celle que vous faites spécialement pour une présentation et celle que vous faites pour vous améliorer en général, au fil du temps et des présentations. Il faut bien évidemment vous améliorer dans ces deux types de pratiques, mais se concentrer principalement sur la deuxième vous apportera plus de résultats. 

La pratique et l'expérience sont entièrement liées. Plus vous pratiquez, plus vous acquérez d'expérience et plus vous tirez les conséquences de vos erreurs. Ce qui vous amène donc à devenir meilleur et à surmonter le stress​ lié à la prise de parole en public. Voilà encore un bon cercle vertueux dans lequel je tombe volontiers. 

​Alors certes il est intéressant de pratiquer souvent, mais si vous n'en tirez aucune conséquence et aucune piste d'amélioration, alors je suis désolé de vous dire que cette pratique n'est qu'une pure perte de temps. 

C'est pourquoi je vous conseille vivement de vous filmer lorsque vous pratiquez. De la sorte, il sera possible de revenir sur vos présentations et d'en tirer des conséquences : voir ce qui fonctionne et mettre l'accent sur ces choses-là et à l'inverse, voir ce qui ne fonctionne pas et corriger le tir immédiatement. En somme, déterminez tout ce que vous pouvez améliorer. Vous gagnerez un temps précieux en agissant ainsi. 

 

"Améliorez-vous d'1% par jour, et au bout de 70 jours vous êtes deux fois meilleur."

Alan Weiss

 

​6 - Sachez à qui vous parlez

À moins que vous ne soyez en train de faire une conférence TED ou que vous vous adressiez à un public ultra-qualifié, il y a de fortes chances pour que vous vous retrouviez dans ce type de situation : parler à une audience divisée en deux grandes catégories

  • La première réunit toutes les personnes qui veulent vous voir réussir et qui veulent vraiment apprendre quelque chose de vous. Autrement dit, ce sont des personnes très impliquées dans votre présentation. 
  • Et la deuxième catégorie réunit toutes les personnes profondément ennuyées, endormies, peu attentives. Non pas que ce soit de votre faute, mais tout simplement parce qu'elles n'ont pas forcément choisi d'assister à votre présentation dont le sujet ne les intéresse pas fondamentalement. Il est donc tout naturel qu'elles soient désintéressées. 

Si vous êtes étudiants et que vous devez faire des oraux devant une classe, vous risquez fort de faire face à une forte concentration de personnes de la deuxième catégorie. Et contrairement à ce que vous pouvez penser, c'est une bonne nouvelle ! Les personnes désintéressées sont justement ... désintéressées. Elles n'en n'ont que faire que vous réussissiez ou que vous échouiez. La seule chose dont elles ont envie, c'est tout simplement de quitter la salle et de ne jamais revenir. Ou peut-être de réviser leurs notes parce qu'elles passent juste après vous et leur niveau de stress et de concentration atteint des sommets qui rendent impossible tout jugement sur votre prestation. 

Moralité : l'anxiété que vous vous imposez à cause de ces personnes n'en vaut tout simplement pas la peine. Concentrez-vous uniquement sur les personnes intéressées et à l'écoute de vos propos. Et comment faire pour gérer le stress dû à ces personnes ? Et bien continuez la lecture, la réponse arrive dans un instant. 

​7 - Focalisez-vous sur le contenu

​Ceci est valable autant lorsque faites une présentation que lorsque vous la préparez. Où que vous en soyez dans le processus, il est primordial de ne se focaliser que sur le contenu (ou presque) et non pas sur l'aspect technique de votre performance. Par aspect technique, j'entends contact oculaire, langage corporel et débit de parole, mais aussi expression de visage, respiration, ton de voix, etc. Alors je vous vois venir. Vous vous demandez pourquoi je vous demande d'améliorer certains de ces aspects, pour ensuite vous dire qu'il ne faut pas y prêter attention. Je vous invite à nuancer mes propos. L'astuce ne consiste pas à ne pas y faire attention, mais à simplement y prêter moins attention qu'au contenu. 

Le but, toujours dans la philosophie de ce blog, est d'orienter les méthodes dans un souci d'efficacité 20/80. Et il se trouve que le plus efficace pour développer et améliorer ses talents d'orateur est de prêter une petite attention à certains aspects techniques et une grosse au contenu des présentations. 

Pourquoi ? 

La réponse est simple : lorsque vous êtes profondément investi dans vos propos et dans la transmission que vous souhaitez avoir sur votre audience, alors la technicité de la présentation n'est plus qu'une formalité pour vous. À partir du moment où vous connaissez les bases les plus efficaces de la technique et que vous les avez suffisamment pratiquées, alors elles deviennent une habitude, un réflexe et vous n'avez plus à vous en soucier. 

Le fait d'être passionné par ce que vous faites et par ce que vous avez à dire vous donne la sensation d'avoir une simple conversation intéressante avec l'un de vos amis, comme si vous vouliez lui transmettre quelque chose. Et je vous garantis que dans cette position, vous serez beaucoup moins sujet au stress, vous serez automatiquement bien plus convaincant, parce que vous-même convaincu par ce que vous dites et votre présentation sera de bien meilleure qualité. 

L'état d'esprit à avoir est : "Voilà ce que je sais et voilà ce que j'aimerais vraiment que vous appreniez."

Attention : il y a tout de même un aspect technique à ne pas négliger, c'est la structure de votre présentation. Vous aurez beau être le plus passionné du monde, sans structure bien choisie et travaillée, vous risquez de partir dans tous les sens et votre message risque de ne pas passer. 

​8 - Finissez-en avec le perfectionnisme

​Arrêtez de penser que vous devez être parfait ! Se focaliser sur la perfection est le meilleur moyen de stresser un maximum et d'échouer. Arrêtez de vous mettre la pression, take it easy comme nous diraient nos amis anglophones, tout va bien se passer. Donnez simplement le meilleur de vous-même. Il n'est pas possible de faire mieux, alors ne stressez pas pour quelque chose d'inaccessible. 

La vérité, c'est que personne n'en a rien à faire que votre prestation soit parfaite. Remémorez-vous un de ces cours d'anglais où toute la classe devait passer à l'oral. À plusieurs reprises vous avez trouvé les présentations de vos camarades impeccables, mais ceux-ci vous ont affirmé dur comme fer avoir tout foiré. Et bien ce n'est pas bien différent pour vous. 

 

« I don't want to be perfect. I want to be useful, I want to be good, and I want to sound like myself. »

Scott Berkun - Confessions of a Public Speaker

 

​Inspirez-vous de cette citation. Soyez vous-même lors de vos présentations et vous aurez beaucoup plus d'impact que si vous essayez de faire plus que ce qu'il n'est possible de faire. 

​Conclusion pour bien parler en public

Savoir parler en public est aujourd'hui devenu quasiment indispensable dans la vie professionnelle. À de nombreuses reprises vous allez être confronté à cette tâche pas toujours plaisante. ​Il est donc vraiment nécessaire de prendre les choses en mains et de chercher à s'améliorer dès maintenant. 

​Suivez tous les conseils de cet article, appliquez-les vraiment, ne faites pas semblant, et je vous garantis que vous allez rapidement progresser. Si votre problème principal reste le stress et bien appliquez-les quand même. Pratiquez et faites-en une habitude, petit à petit votre stress diminuera et pourquoi pas disparaîtra. Il est certain que si vous n'agissez pas, rien ne changera.