Salut internaute !

​Vous avez planté votre partiel ? Le semestre entier a été catastrophique ? Votre vie n'est maintenant plus qu'un stress permanent sur la grande question de l'avenir ? Vous vous demandez naturellement comment rebondir après un échec ?

​Voilà de quoi je veux vous parler aujourd'hui : d'échecs ; et avant tout de savoir comment surmonter un échec. Ce n'est pas évident d'aborder ce sujet, pour une raison en particulier, c'est qu'aucune astuce ni aucune technique ne peuvent être suivies pas à pas pour s'en sortir. Si vous êtes démotivé, dégouté de la vie suite à un échec, ce ne sont pas quelques dispositions superficielles qu'il faut prendre, mais un véritable changement d'état d'esprit profond. Et croyez-moi que ce n'est pas évident de l'expliquer clairement par écrit. Mais rassurez-vous, je vais faire de mon mieux.

Quels sont les échecs dont je parle ?

Tous. Tout type d'échecs, tout le monde trouvera son compte dans cet article. Échec professionnel ? Échec d'un projet personnel ? Échec lors d'un lancement d'entreprise ? Échec dans le couple. Je m'attaque au cœur du problème donc dans quelque situation que vous soyez, vous pouvez vous sentir visé. Toutefois ce blog est destiné aux étudiants, alors il est normal que mes exemples soient tournés dans leur sens : échec scolaire, mauvais résultats, semestres ratés ou tout simplement l'échec qu'on s'impose personnellement après n'avoir pas respecté nos propres dispositions (j'entends par là des journées de révision passées sur Netflix et autres choses du genre).

​Qui suis-je pour vous parler de tout ça ? Je ne pense pas avoir essuyé d'échecs cuisants dans ma vie, hormis peut-être un 6/20 en physique en classe de première et croyez-moi, je n'en étais pas fier (action + émotion, ceux qui me lisent comprendront) ! Mais ça ne m'a pas empêché de vivre et de continuer ma route. Et si tel est le cas, c'est certainement qu'il y a une raison, celle-ci qui me permet de vous faire cet article. Les échecs, je sais les éviter. Il y a peu de temps encore je me dirigeais droit dans un mur, j'ai vu l'échec arriver (peut-être en était-ce déjà un), j'ai appris, j'ai rectifié. Vous allez me dire qu'éviter un échec et s'en remettre sont deux choses différentes. Certes, mais l'état d'esprit à avoir est le même et j'aimerais vous le transmettre.

​Assez parlé de moi. Parlons de vous. Parlons de choses pratiques. Posons les bases dans un premier temps, viendra ensuite une réflexion plus profonde sur l'échec.

​Comment rebondir après un échec ?

 

« La plupart des grands hommes ont réalisé leurs grands exploits juste à deux pas au-delà de leur plus grand échec. »

Napoleon Hill

 

​1 - N'agissez pas à chaud

​Sentir une montagne d'émotions après un échec est normal et malheureusement assez universel. Mais bien souvent, ces émotions négatives entraînent avec elles d'autres actions et raisonnements dont vous pourriez bien vous passer. Ce phénomène n'est pas évident à contrôler, mais il le faut. Vous avez raté votre semestre et vous ne pouvez vous empêcher de penser que toute votre année est remise en cause, certainement même toute votre licence, 3 ans de votre vie et pourquoi pas même votre vie entière ! Vous ne savez plus quoi faire, donc vous décidez de ne plus rien faire. De toute manière tout est foutu, il n'y a plus rien à faire. Bon OK j'exagère peut-être un peu, mais je suis sûr que certains d'entre vous ont déjà eu ce raisonnement. Inutile de vous dire qu'il n'est pas le bon. Et vous le savez.

​La première chose à faire après un échec est tout simplement de prendre de la distance. Comme ce qui arrivera arrivera et ce qui est arrivé est arrivé, pas la peine de se prendre la tête. Pensez à autre choses, faites des activités que vous aimez, sortez, parlez à vos amis, à votre famille (mais d'une manière agréable ! Pas renfrognée). Tout va bien. Concentrez-vous sur vos succès du moment. Eux seuls sont importants.

​Au départ, l'échec semble monumental, insurmontable. Mais il ne l'est pas ! Regardez les gens autour de vous, demandez-leur comment est-ce qu'elles se sentent dans leur vie. La plupart vous diront qu'elles vont parfaitement bien. Pourtant toutes ces personnes ou presque ont connu un échec dans leur vie. Mais il y a longtemps et elles l'ont surmonté. Point. Seule la distance vous permettra d'y voir plus clair et de prendre des dispositions logiques et raisonnables face à l'échec. Alors plus vous vous y prendrez tôt, plus l'échec sera surmontable et plus vous en tirerez des bénéfices. J'insiste sur ce point car c'est certainement le plus important. L'échec n'est qu'un investissement involontaire sur l'avenir. À vous d'en tirer parti. Voyons comment faire.

​2 - Identifiez les causes de l'échec

​Vous jouez à un jeu vidéo. La situation vous impose de sauter au-dessus d'un ravin. Vous essayez, vous échouez. Pourquoi ? Ah oui, vous n'avez pas pris d'élan avant de sauter. Vous réessayez. C'est un succès.

​Qu'avez-vous fait inconsciemment ? Vous avez analysé votre échec. Vous avez essayé de comprendre pourquoi ça n'a pas fonctionné. Vous avez compris. Mentalement vous avez élaboré un plan conçu pour fonctionner. Et vous avez réessayé. Un réflexe, c'est tout ce qui vous a été nécessaire pour réussir. Faites une petite introspection de votre vie et recherchez toutes ces analyses réflexes qui vous ont permis d'évoluer. Savez-vous faire du vélo ? Certainement. Et bien je suis prêt à parier que vous vous êtes pris un bon nombre de gamelles mémorables étant petit. N'ai-je pas raison ? Qu'avez-vous fait ? L'esprit naïf et inconscient que vous aviez étant petit vous a dit : "Et si je le faisais encore, mais autrement !" Bonne décision !

​Retrouvez votre esprit d'antan. Celui qui vous permettait d'apprendre si rapidement. Identifier la cause du problème est fondamental si vous voulez réussir. Et maintenant que vous avez pris de la distance avec votre échec, ceci devient possible.

​Pourquoi avez-vous échoué dans vos partiels ? Manque de révisions ? Révisions inefficaces ? Trop de stress ? Manque de travail personnel ? Trop de distraction ? Trop de procrastination ? Manque de motivation ? Allez encore plus loin dans vos réflexions, à chaque fois, demandez-vous pourquoi.

​3 - Élaborez un plan d'action

​Le problème est identifié. Il est temps de se dire qu'il faut prendre de l'élan avant de sauter. Vous savez pourquoi vous avez échoué, savoir pourquoi vous allez réussir ne devrait plus être un problème. Développez un plan d'action en fonction de tous les enseignements que vous avez tiré de votre échec. Gardez une seule et une unique chose à l'esprit : ne rien changer serait folie.

​Savez-vous pourquoi tant de gens échouent ? C'est parce qu'aucune de ces personnes n'apprennent de leurs erreurs. À chaque échec, elles s'entêtent à recommencer inlassablement de la même manière, sans ne rien changer. Malheureusement, une méthode qui ne fonctionne pas est une méthode qui ne fonctionne pas. Si vous ne l'ajustez pas, si vous ne la changez pas, n'espérez pas des résultats différents. Ne faites pas parti de ces personnes-là.

​Trouvez une solution alternative au problème identifié en 2. Vous n'avez pas assez révisé. Pourquoi ? Parce que vous n'aviez pas assez motivation. Pourquoi ? Parce que vous n'aimez pas ce que vous faites. Alors il est peut-être temps de changer d'orientation avant qu'il ne soit trop tard. Parce que vos amis vous tirent vers le bas. Alors il est peut-être temps de les mettre de côté pour privilégier vos relations saines. Parce que vous êtes de nature à procrastiner. Alors lisez ce blog, trouvez les techniques qu'il vous faut et appliquez-les. Dès maintenant.

​Vous l'aurez compris ceci n'est qu'un exemple. À vous d'élaborer vos plans d'action. À vous de trouver ce qu'il faut faire pour ajuster le tir, pour ne pas répéter les erreurs passées, pour réussir. Considérez vos erreurs comme autant d'indice pour la réussite.

​4 - Réessayez

​Pas besoin de s'éterniser sur ce point. Vous avez des plans, mettez-les en œuvre. Recommencer le second semestre confiant de tout ce que vous avez appris sur vous-même. Ne pensez pas à vos échecs passés, ni vos échecs éventuels. Visualisez la réussite et rien que la réussite.

​5 - Demandez de l'aide

​Dernière petite section un peu à part, mais tout aussi importante : n'hésitez pas à demander de l'aide. Soyez actif dans vos démarches. Tout le monde parle de ses réussites. Il suffit de regarder son fil d'actualité Facebook pour s'en rendre compte. Mais personne ne parle de ses échecs. Compréhensible ? Parler de ses échecs au grand public, c'est s'avouer vulnérable ? C'est très inconfortable ? Je ne sais pas. Je n'ai pas envie de savoir. Tout ce que je sais, c'est que ça n'aide pas à avancer dans la vie. Donc je ne le fais pas. Il est important de se poser les bonnes questions.

​D'une, un échec important est mille fois plus difficile à surmonter seul, plutôt qu'avec un bon accompagnement ; et de deux, demander de l'aide vous aidera à apprendre plus facilement de vos erreurs. Alors il n'y a aucune raison de ne pas le faire.

​Faites appel à vos professeurs. Posez leurs des questions en cours. Allez voir des professionnels du domaine dans lequel vous souhaitez exercer. Prenez rendez-vous avec une aide sociale, un psychologue. N'hésitez pas à me poser vos questions via le formulaire de contact ou via Facebook. Mais quoi qu'il en soit, s'il vous plait, soyez suffisamment humble pour avouer avoir besoin d'aide, pour avouer ne pas pouvoir tout assumer tout seul. Pensez long terme, ne sacrifiez pas vos ambitions pour une satisfaction éphémère. 

​Conclusion - surmonter un échec

​Bon, j'ai déjà bien parlé. Mais c'était nécessaire. Quelques recherches sur internet suffisent à se rendre compte de l'effervescence qui tourne autour des questions sur l'échec. Toutes ont leur légitimité et toutes sont plus ou moins intéressantes, mais il faut bien comprendre que chercher des solutions est une bonne chose, mais si vous ne comprenez pas que l'unique solution, c'est vous-même, alors vous n'irez pas bien loin. Les autres ne sont qu'une aide vers votre accomplissement.

Aucun échec ne vous anéantira. À partir du moment où vous êtes prêt à travailler sur vous-même, à apprendre de vos erreurs, vos échecs ne seront que des opportunités pour une meilleure réussite. Lorsque vous aurez compris ceci, réellement, alors vous serez prêt à accueillir votre prochain échec à bras ouverts, parce que vous savez que vous en ressortirez plus fort.

​Compliqué n'est-ce pas. Et pourtant voilà l'état d'esprit à avoir. Celui d'un entrepreneur. Pas au sens restreint de la création d'entreprise, au sens large applicable à tous les domaines de la vie.

​Pourquoi Thomas Edison a réussi à inventer l'ampoule électrique après avoir essuyé plus de mille échecs ? Pourquoi Walt Disney a réussi à bâtir un empire de l'industrie du cinéma après avoir été renvoyé pour "manque de créativité et de bonnes idées" ? Pourquoi J.K. Rowling est connu internationalement pour la création d'une saga ayant fait rêver près d'un demi-milliard de personne à travers le monde, alors qu'elle n'était qu'une pauvre mère célibataire survivant grâce aux aides sociales ? Pourquoi Henry Ford est devenu l'un des hommes les plus riches de la planète tout en livrant au monde une des inventions les plus révolutionnaires de son époque, alors que 5 échecs d'entreprise auraient pu l'en dissuader ?

​Toutes ces personnes ont un point en commun. Vous l'aurez certainement deviné.